L'histoire du Stade Jean Bouin

Bienvenue sur la page dédiée à l’histoire du Stade Jean Bouin !

Nouvel antre du Paris-Saint Germain Féminines et temple du rugby français, découvrez ce qui rend si unique le Stade Jean Bouin, ainsi que les événements qui ont forgé son histoire au fil des années.

HISTOIRE

Avant de devenir une terre de rugby et d’accueillir notamment les rencontres du Stade Français, le Stade Jean Bouin, dénommé ainsi en hommage à l’athlète olympique français, a été construit en 1925 comme enceinte principale du Club Athlétique de la Société Générale Paris.
C’est à partir des années 30 que la structure va accueillir le Stade Français Paris, club de rugby à XV évoluant actuellement dans le Top 14, et même des meetings d’athlétisme grâce à des installations dédiées à ces deux pratiques. En accueillant jusqu’en 2007 les meetings d’athlétisme parisiens, le Stade Jean Bouin a été témoin des meilleures performances mondiales telles que le record du monde à la marque de 6 mètres par le perchiste Sergueï Bubka.
En parallèle, dans cette même période, le stade parisien s’associe définitivement au Stade Français Paris. Grâce à leurs grandes ambitions et à la ferveur de leurs supporters, le club de la capitale entreprend plusieurs rénovations du Stade Jean Bouin, qui n’était alors pas à la hauteur de leur statut, ce qui amènera le club à jouer à plusieurs reprises dans d’autres stades franciliens.

En 2010, une rénovation majeure impliquant la destruction de plus de la moitié du stade permet au Stade Français Paris d’obtenir un stade de rugby professionnel de 20 000 places avec quatre tribunes (« Présidentielle », « Paris », « Parc des Princes » et « Gilardi »).
Lors de la saison 2016-17, le football fait son grand retour dans l’antre rugbystique grâce au club de Saint-Ouen, le Red Star FC. Si le club audonien décida de retourner dans son stade historique, il ouvrit la voie à un autre club, celui du Paris Saint-Germain. Depuis 2018, les joueuses du club parisien se sont installées au Stade Jean Bouin afin de s’inscrire dans l’histoire de cette emblématique structure et celle également du football féminin.

ARCHITECTURE

Construit par l’architecte Jacques Lambert, le Stade Jean Bouin a été rénové à plusieurs reprises, dont récemment entre 2010 et 2013 sous la houlette de l’architecte Rudy Riciotti, connu à l’international notamment pour la construction du musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille.
Rudy Riciotti prit le parti de différencier structurellement le Stade Jean Bouin de celui du Parc des Princes, situé à une vingtaine de mètres. Pour cela, il créa une structure plus épurée avec une façade fabriquée en une fine résille de béton ayant une surface ondulée, courbée et décomposée en plusieurs milliers de triangles. Cette structure innovante permet de faire du Stade Jean Bouin une enceinte reconnaissable et unique en son genre.
En plus de sa structure, le stade se veut respectueux de l’environnement avec la présence de 2 800 m2 de panneaux photovoltaïques utilisés pour l’éclairage de la structure.

Le PSG à JEAN BOUIN

L’organisation de certaines rencontres du Paris Saint-Germain Féminines au Stade Jean Bouin démontre la volonté du club de faire évoluer les Rouge et Bleu dans un stade à la hauteur de leurs ambitions.

Malgré l’histoire du stade parisien, fortement liée à celle du rugby, Marie Antoinette Katoto et ses coéquipières ont la volonté de continuer à briller tout près du Parc des Princes avec le soutien sans faille de leurs supporters.

QUELQUE-UNS DES NOMBREUX MATCHES QUI ONT FAIT SA LÉGENDE